FreeNAS – Créer une Machine Virtuelle


1) Création d’un Dataset pour les VMS

Pour commencer, nous allons créer un Dataset “VMS” (Virtual MachineS) pour avoir une meilleur organisation de notre POOL.
Nous éviterons ainsi de tout mélanger.

Se rendre dans le panneau latéral de FreeNAS et cliquer sur “Storage” puis “Pools”.
Cliquer sur “Add Dataset”.

Name : VMS
Share Type: Generic
Cliquer sur “SAVE”.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, créer un sous-dataset nommé “Windows” par exemple qui contiendra toutes les machines virtuelles Windows.



2) Création d’une VM dans FreeNAS

Se rendre dans le panneau latéral de FreeNAS et cliquer sur “Virtual Machines”.
Cliquer sur “ADD”.

Les informations qui suivent sont des exemples :
Guest Operating System : Windows
Name : WIN10TEST
Description : Machine Virtuelle Windows pour TEST
Cliquer sur “NEXT”.

Les informations qui suivent sont des exemples :
Virtual CPUs : 2
Memory Size : 2 GiB
Cliquer sur “NEXT”.

Les informations qui suivent sont des exemples :
Zvol Location : Sélectionner le Dataset VMS ou celui qui vous convient.
Size : 40 GiB (ou plus selon votre besoin).
Cliquer sur “NEXT”.

Laisser par défaut.
Cliquer sur “NEXT”.

Sélectionner l’ISO d’installation de l’OS à l’aide du navigateur.
S’il n’est pas encore présent sur votre espace de stockage, copier ou Uploader l’ISO en cochant la case “Upload”.
Cliquer sur “Next”.

Contrôler le récapitulatif.
Cliquer sur “SUBMIT”.

Décocher cette case si la machine virtuelle n’a pas besoin d’être démarrée automatiquement au démarrage de FreeNAS.
Dans mon cas je la décoche car il ne s’agit pas d’un serveur. Il s’agit d’une machine que je démarrerai manuellement au besoin.

Cliquer sur la flèche pour déployer l’interface.
Cliquer sur “START” pour démarrer la machine virtuelle.

Remarque : Si l’interface se met à mouliner sans s’actualiser, il faudra :
– Récupérer une autre adresse IP présente sur l’interface de démarrage de FreeNAS (Directement sur le serveur avec Ecran/Clavier).
Se reconnecter en utilisant une cette autre adresse IP.
– Se rendre dans “Network/Interfaces” et cliquer sur “EDIT” pour l’interface concernée.
– Cocher la case “Disable Hardware Offloading” comme suit :

Cette option réduit les performances.
Je vous recommande donc de l’activer que si vous rencontrez le problème cité ci-dessus.

Une fois la machine virtuelle démarrée :
Cliquer sur “VNC” pour vous y connecter.

Si ces messages s’affichent il faut :
Revenir sur l’interface de FreeNAS :
Cliquer sur “RESTART” puis cliquer rapidement sur “VNC”.

Ce message apparaît (Pour Windows).
Appuyer sur une touche pour démarrer l’installation.
Là aussi il faut être rapide.

La fenêtre d’installation de Windows s’affiche.

Poursuivre l’installation de l’OS comme sur une machine physique.
Attention : Le clavier a de forte chance d’être en QWERTY.

Une fois l’installation terminée, la machine virtuelle redémarre.
Cliquer sur “Connect” pour vous y reconnecter.



3) Configuration du Bureau à distance (Pour Windows)

Les fonctionnalités de noVNC sont très limitées en terme de prise en main à distance : Clavier QWERTY, pas de copier-coller vers la machine virtuelle etc..
Une fois l’OS installé, nous allons rapidement activer la prise en main à distance (RDP) dans Windows.
Pour cela, cliquer sur le menu “Démarrer” puis “Paramètres”.

Cliquer sur “Bureau à distance” sur le panneau de gauche.
Cliquer sur le bouton “Activé”.
Important : Penser à modifier le nom de la machine dans Windows car le nom renseigné plus tôt est propre à la configuration de FreeNAS.

Nous pouvons maintenant utiliser l’outil “Connexion Bureau à distance” de Windows pour se connecter à notre Machine Virtuelle de manière plus agréable que le noVNC gentillement proposé par FreeNAS.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :